top of page
  • Photo du rédacteurAssociation Lahunesclg

Grandes et petites marées:


On va entendre parler  de « vagues submersion marine » dans les semaines à venir…


De la plage au port Jacquet, la liaison piétonne est à la cote +12,80 m en grande partie. Elle augmente un peu entre le port Jacquet et le port.


En février : le 12, le coefficient est de 110 = 13,15 m le matin et 12,79 m le soir. 


La liaison piétonne va être en partie submergée. Prévoyez des bottes. 



En Mars : le 12 aussi, le coefficient est de 117 (114 et 111 la veille et le lendemain). 13,47 m au plus haut le matin à 8h37.

Le marnage sera de 13,38m. 13,38 m entre le niveau du bas de l’eau et le plein !

 Il y aura 0,67 m d’eau sur la liaison. Même avec des bottes, vous aurez les chaussettes mouillées !


Si vous avez des amis méditerranéens, pour les habituer doucement au phénomène des marées, invitez les le 13 septembre.


C’est une morte eau: 2,76 mètres de marnage. 


C’est déjà beaucoup pour un habitant de la grande bleue  (8 à 10 fois plus que chez eux) mais rien de comparable avec les 13,38 m du mois de mars. Pour nous , on la verra à  peine bouger.


 Les grandes marées attirent les curieux et les pécheurs, quelques conseils sont de bon augure et on  ne ne peut que relayer le message de la SNSM" Attention aux marées"



Suivez les conseils de la SNSM pour profiter des grandes marées en toute sécurité

  • Si vous partez à la pêche à pied, prenez toujours avec vous un moyen de communication et prévenez les secours en mer en cas de danger : le 196 par téléphone ou le canal 16 de votre VHF.

  • Avant d’aller à la pêche à marée basse, renseignez-vous. Consultez notre fiche conseil La pêche à pied.  

Avant de partir à la pêche à pied à marée basse

  • Avant de partir, renseignez-vous sur :

– Les heures de marées, hautes et basses*,

– Le coefficient (100 ou plus = danger),

– Le marnage (différence de hauteur entre basse et haute mer),

– Les dangers locaux (sables mouvants, etc.),

– Les conditions météorologiques (les vents d’ouest renforcent la dangerosité).

  • Ne partez pas pêcher seul.

  • Ayez avec vous un téléphone portable pour donner l’alerte en cas de nécessité.

  • Prévenez une personne restée à terre de l’heure prévue de votre retour. En cas de retard, elle pourra prévenir les secours.

  • Prenez une montre et restez attentif à l’heure.

* Les horaires de marées sont indiqués dans votre journal local. Ils sont affichés dans les postes de secours, dans les capitaineries des ports et sont souvent distribués gratuitement dans les commerces. Ils sont également disponibles sur internet.


Pendant la pêche à pied à marée basse

  • La mer remonte très vite : regardez autour de vous, prenez des repères.

  • La montée des eaux peut venir de tous côtés, même derrière vous (et pas seulement du large), vous contourner et vous isoler. De forts courants peuvent se créer et vous emporter.

  • Sachez que, pour un marnage de 10 mètres à mi-marée, l’eau monte de 5 mètres en 2 heures, soit 1 mètre en 24 minutes.

  • À l’heure de la basse mer, il est temps de remonter. La présence d’autres personnes autour de vous n’implique pas l’absence de danger.

  • Estimez le temps qu’il vous faudra pour revenir sur vos pas. Gardez en tête que le temps de retour est toujours plus long que le temps de l’aller (vase, poids de la pêche, fatigue).


Attention aussi au moment de la haute mer !

  • En cas de vent fort d’ouest, certains sites habituellement accessibles deviennent submersibles : digues, chaussées, passages, promontoires, etc.

  • Un vent violent peut déclencher une lame ou une vague plus forte que les autres qui peut happer un promeneur inattentif ou un spectateur trop proche du bord de l’eau (conjugaison du fort coefficient de marée et du vent).

176 vues

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page