top of page
  • Photo du rédacteurAssociation Lahunesclg

SENS UNIQUE ...... INCOMPREHENSION



La mise en sens unique de la rue de la Corniche en l'Isle

C’est par une information parue dans le bulletin municipal, que les conseillers municipaux (y compris ceux siégeant à la commission des travaux) ont appris que la rue de la Corniche en l’Isle allait être mise en sens unique dans le sens montant.

En effet, cette décision n’a fait l’objet d’aucune consultation, pas plus que d’une délibération en conseil municipal.


Plusieurs essais ont été réalisés par le passé et il avait été conclu, par la mairie, que la mise en sens unique de cette voie n’était pas envisageable, aucune voie proche ne permettant d’assurer la circulation dans l’autre sens. Par ailleurs la circulation à double sens n’a jamais été facteur d’accidents ni automobiles, ni piétonniers. Au contraire : elle oblige les voitures (et les vélos descendants) à ralentir.

Alors que cette décision ne résoudra pas les embouteillages des Mielles, quelques heures pendant quelques jours d’été, elle engendre de nombreuses et graves perturbations :

  • Ecologiques : l’itinéraire aller et retour (rue piétonne-port) est augmenté de plus de 2km. La rue du Sémaphore, très étroite et sans trottoir dans de nombreux endroits, voit se croiser la circulation montante et descendante de campings cars de plus en plus nombreux et de camions qui livrent les commerces et desservent l’activité portuaire.

  • Sécuritaires : le retour par la rue de Lesrot, déjà sinueux, difficile, peu pratique et dangereux, l’est d’autant plus que le flux de circulation des quartiers de l’Isle, du port et de la Mare se concentre sur cette voie. La rue de l’Isle, particulièrement étroite et sans trottoir dans sa partie haute, est devenue très dangereuse pour les riverains et les nombreux piétons qui l’empruntent. De plus la mise en sens unique de la rue de la Corniche ne fait qu’accroitre la vitesse des automobiles.

  • Commerciales : perte économique pour les commerces car les visiteurs se rendant de la plage au port auront tendance à ne pas repasser par le centre-ville.

Par ailleurs, cette voie est peu fréquentée par les piétons qui utilisent de préférence la liaison en bord de mer, les ruelles, la Grimpette ainsi que la descente par le parc des Fontenelles.


La circulation en double sens n'est pas un vrai problème. D’autant qu’en mettant en place une limitation à moins de 30 km/h et une priorité aux piétons on obligerait les autos à plus de prudence.

Enfin, invoquer la préconisation de 1m40 pour les trottoirs, sans avoir utilisé les possibilités de dérogation que le législateur prévoit, n’est pas raisonnable. Il faudrait ,alors, l’appliquer aux autres voiries du quartier de l’Isle, ce qui entrainerait inéluctablement son asphyxie et de graves perturbations pour l’accès au port.

Il ne parait pas normal de pénaliser tout un quartier, pour le confort d’un petit nombre d’usagers durant quelques semaines par an.

Que penser de l’injonction de certains élus de la majorité qui proposent, sans rire, aux habitants de l’Isle de prendre leurs vélos pour descendre aux Mielles ?

Connaissent-ils bien notre quartier, et ses habitants dont la moyenne d’âge les oblige à prendre leur voiture pour se rendre dans les principaux commerces dont la pharmacie?

Avec le collectif de l’Isle (562 signatures) et le collectif de commerçants (62 signatures), nous demandons instamment le rétablissement de la circulation à double sens de cette voie importante pour les usagers du port et les habitants du quartier de l'Isle.

73 vues

Posts récents

Voir tout

Hozzászólások


bottom of page