top of page
  • Photo du rédacteurAssociation Lahunesclg

Surtaxe sur les résidences secondaires



Surtaxe des résidences secondaires


Une augmentation de 30% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires et sur les autres locaux meublés non affectés à l'habitation principale a été votée à une très large majorité par le Conseil Municipal.

Selon le Législateur, cette augmentation pourrait permettre « d’éviter que certains biens ne soient uniquement utilisés dans le cadre de location de courte durée, et inciter à la résidence principale ».

Mais est-ce suffisant pour combattre un problème qui mine notre commune ?


Saint-Cast le Guildo détient le triste record départemental du nombre de résidences secondaires. Sur un total de 5508 logements, seulement 1738 (32%) sont occupés au titre de résidences principales.

Les conséquences sont nombreuses :

Les nouveaux acheteurs font monter les prix (+71% entre 2014 et 2022), empêchant ainsi les jeunes castins et guildocéens, d’acheter un bien immobilier sur la commune.


D’autant que de plus en plus de ces résidences sont mises en location de courtes durées.


Si on s’en réfère aux sites de locations (AirBnB, Abritel, Booking etc…), il est largement plus rentable pour un propriétaire de louer son logement secondaire 5 semaines par an, que de le louer à l’année.

Les revenus de cette location bénéficient, en outre, d’un abattement qui peut atteindre 71% ( 50% au plus pour une location longue durée) et le propriétaire peut occuper sa résidence 47 semaines par an !


La population vieillit, puisque les jeunes ne peuvent plus habiter dans notre commune : nous sommes 49% à avoir plus de 65 ans (pour 27% en France).

Et les nouveaux acheteurs, capables d’investir une somme importante sont de plus en plus âgés : leur moyenne d’âge entre 2017 et 2022 était de 48,5 ans !

Les effets de ce vieillissement sont faciles à constater : Les effectifs de nos écoles sont en baisse constante. Il y avait 6 écoles à Saint-Cast le Guildo dans les années 70’, il n’y en a plus que 2 aujourd’hui.


Les investissements d’équipements, sont surdimensionnés 10 mois de l’année mais ne suffisent pas à la population estivale. Nous l’avons encore observé et le constatons à certains prix des services (entretien, collecte des déchets etc…) payés par nos impôts.


Les dotations de l’Etat, calculées au nombre d’habitants pour les résidents permanents, le sont par résidence pour les résidents secondaires. C’est un véritable manque à gagner pour notre commune.


Se pose, accessoirement, un problème démocratique : A Saint-Cast le Guildo le corps électoral est composé pour près de la moitié de résidents secondaires qui ne vivent sur la commune que quelques jours par an.

Que connaissent-ils des problèmes de Saint-Cast le Guildo ?


Quand les électeurs en France représentent 48% de la population, il y a plus d’électeurs (3524) que d’habitants (3387) à Saint-Cast le Guildo !

Le constat ainsi posé, cette augmentation de la taxe d’habitation va-t-elle résoudre ces problèmes ?

Il est évident que non :


L’augmentation de la taxe peut être ressentie comme injuste par les « résidents de longue date », qui ne louent jamais leurs résidences.

Surtout, l’augmentation de 150€ en moyenne n’incitera pas les propriétaires de résidences secondaires à les transformer en résidences principales.

Que représente cette somme pour un propriétaire d’un bien frôlant le million d’Euros ?

Et les propriétaires plus modestes (la très grande majorité) pourront louer leurs biens un week-end de plus pour rembourser cette surtaxe.

Si la surtaxe est peu efficace ,elle est surtout insuffisante.


Elle ne cible pas le véritable problème que sont les locations de courte durée.

Ces locations sont un désastre sociologique, à Saint-Cast le Guildo, Saint-Malo mais aussi Paris, Barcelonne etc… Et les communes françaises sont désarmées devant le phénomène.

Un loueur AirBnB vient de gagner en cassation son procès contre la Ville de Paris…

Et le phénomène s’aggrave et occasionne de plus en plus de troubles.

Ne citons pas les récents dynamitages de résidences secondaires en Corse ; mais souvenons-nous des banderoles anti touristes à Saint-Malo, cet été ,et les manifestations dans d’autres communes du littoral breton.

Les commerçants eux-mêmes n’en peuvent plus : Ils sont confrontés à des difficultés de recrutement . Ici, comme dans les autres stations balnéaires, le manque de logements à prix raisonnable est une des causes de la pénurie du personnel saisonnier.

Cette surtaxe, modérée à Saint-Cast le Guildo comparée à celles d’autres communes ( 60% à Matignon), est peut-être nécessaire, mais n’est pas l’outil suffisant, même si ses gains aideraient à investir dans du logement social.

La majorité l’a promis, tiendra-t’elle sa promesse ?

458 vues

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page